Assurance vie

Notre cabinet de conseil patrimoine (Toulouse, Midi-Pyrénées) vous apporte ici un véritable guide sur l’Assurance Vie : nous accompagnons dans cette réflexion, dans la prise de décision des placements financiers et dans la gestion des solutions préconisées. Vous trouverez dans cet article tous les points de repère nécessaires à votre réflexion.

 

LES SUPPORTS DE L’ASSURANCE VIE


 

Les versements peuvent être effectués sur plusieurs types de fonds : 

  1. Fonds en euros : totalement sécurisés
  2. Fonds à formule à capital garanti à l’échéance : commercialisés à des périodes déterminées, ils permettent d’aller chercher un potentiel de performance sur les marchés financiers sans prendre de risque en capital à l’échéance. Toute sortie avant l’échéance, par rachat ou décès, fait perdre les garanties du support. Si le fonds ne performe pas, une garantie en capital est activée permettant au souscripteur de retrouver son capital.
  3. Fonds à formule à capital non protégé
  4. Unités de compte (UC) ou supports financiers (OPCVM, Sicav, FCP, SCI) : supports de diversification permettant de chercher à dynamiser le rendement du contrat.

bell-ring-alarmRappel

Bien diversifier ses placements est l’une des règles d’or de tout investisseur.

 

FONDS EN EUROS


 

Définition Le fonds en euros d’une compagnie d’assurance vie est un fonds directement géré par l’assureur pour le compte de ses assurés. Le fonds en euros peut être proposé dans le cadre d’un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, soit comme support unique sur des contrats monosupports, soit en complément d’unités de compte (Sicav, FCP…) pour les contrats multisupports. La gestion de cet actif dégage des produits financiers que la compagnie d’assurance doit reverser à hauteur de 85 % au minimum à ses assurés. La loi autorise la compagnie d’assurance à mettre de côté une partie de ces produits pour faire face à des années moins favorables et à utiliser le cas échéant cette « réserve » (appelée provision pour participation aux excédents ou PPE) afin de lisser les performances les années suivantes. Cette réserve appartient aux assurés et doit leur être redistribuée dans son intégralité dans un délai de 8 ans.
TMG/TMAG Dans le cas des contrats bénéficiant d’un taux minimum annuel garanti, c’est le meilleur taux, entre TMAG et TMG, qui est servi :

  • Si le TMG est inférieur au taux de rendement net du fonds en euros (donc TMAG + complément d’intérêts), c’est le taux de rendement du fonds en euros qui s’applique.
  • Si le TMG est supérieur au taux de rendement net du Fonds Général de l’année, c’est le TMG contractuel spécifique au contrat qui s’applique. Au-delà de la durée contractuelle d’application du TMG, les versements réalisés sur le fonds en euros sont revalorisés au taux de rendement de l’année.
Avantages
  •  Une valeur de contrat constante : la valeur contractuelle ne diminuera pas, quelles que soient les évolutions des marchés financiers. Vous ne courez aucun risque en capital et les intérêts acquis sont définitivement inscrits sur le fonds en euros de votre contrat d’assurance vie ou de capitalisation et portent eux-mêmes intérêt.
  • Un rendement annuel régulier : pour l’obtenir, l’assureur investit votre épargne principalement dans des obligations d’émetteurs de bonne qualité.
Objectif poursuivi L’objectif poursuivi est de protéger l’épargne de l’inflation et de faire mieux que le taux moyen des emprunts d’État sur un horizon de 8 ans minimum.

 

simulation-loi-pinel-outre-mer-immobilier-toulouseA noter 

Pour garantir le capital investi et servir tous les ans un taux minimum, la compagnie d’assurance doit composer son actif général avec une part significative d’obligations à taux fixe sur des émetteurs de bonne qualité (notamment des emprunts d’État). Face à la baisse constatée des taux longs depuis plus de 10 ans, les rendements des actifs généraux des compagnies d’assurance vie ont subi mécaniquement une baisse équivalente. En effet, lors de l’arrivée à terme des obligations souscrites à taux élevés, les flux d’épargne ont été réinvestis à des taux plus bas. C’est la raison pour laquelle les compagnies doivent diversifier leur actif général avec une part minoritaire d’investissements actions et immobilier. La gestion moyen / long terme permet à ces classes d’actifs d’apporter dans la durée un complément de produits financiers significatif et de maintenir l’attractivité du fonds en euros malgré la baisse des taux longs. C’est aussi la raison pour laquelle, il faut apprécier les rendements des fonds en euros des assureurs sur une durée minimum de 5 à 8 ans, période qui permet de juger de l’efficacité de la politique de gestion, de la bonne diversification de l’actif et des choix prudentiels concernant les réserves et leur utilisation dans la durée.

 

Les rendements du fonds en euros : quelles solutions ?

Les contrats d’assurance vie multisupports permettent d’investir sur des fonds en euros ou sur des unités de comptes adossées à des OPCVM de diverses classes d’actifs (actions, obligations, immobiliers…). Si le fonds en euros permet de garantir un rendement annuel régulier sans aucun risque en capital, ses performances s’érodent progressivement depuis quelques années. En effet, majoritairement investis en obligations d’État, le fonds en euros subit la baisse constatée des taux longs depuis plus de dix ans.

La diversification d’un contrat d’assurance vie est un moyen pour chercher à obtenir, sur le long terme, un rendement supérieur à celui du fonds en euros. Cependant, investir sur des supports financiers comporte une prise de risque en capital. Il existe néanmoins des solutions pour investir sur des unités de comptes, tout en maîtrisant la prise de risque.

 

 

En savoir plus :

L’assurance-vie

Réforme de la fiscalité de l’assurance vie

Exemples chiffrés